Tout d’abord voici la plus célèbre représentation de lions préhistoriques. Il s’agit du panneau des lions de la grotte Chauvet (aussi appelée grotte Chauvet Pont d’Arc). Ce panneau à été daté par des analyses fines au carbone 14 aux environ de 31 000 ans BP (BP signifie Before Present, c’est à dire du temps actuel. C’est une mesure athée qui ne nous ait pas familière, on peut rapporter l’âge des peintures aux environs de 28 988 av JC)

Panneau des lions, Chauvet (Ardèche). Provenance http://www.grotte-chauvet.org/

Le lion préhistorique, comme tout les animaux de la paléofaune sont beaucoup plus grands que leur représentants actuels. Les mâles de grande taille peuvent mesurer jusqu’à 3m50 de long, soit 25% de plus que les lions actuels. Cependant il s’agit de spécimens exceptionnellement grands, et il est très probable que tout les lions n’atteignait pas des dimensions pareilles. Cependant même les les ossements sont rare, la comparaison des crânes de lions préhistoriques et de lion actuels rend  possible la mise en place d’une échelle de poids qui ne fait aucun doute. Les lions mâles pesaient entre 250 et 320 kg et les femelles aux alentours de 175 kg. Par comparaison un lion mâle actuel pèse entre 120 et 150 kg.

Squelette de lion de caverne. Provenance http://lesanimauxx.e-monsite.com

Crâne de lion des cavernes. Provenance http://www.hominides.com

La taille de ces animaux n’est pas la seule différence avec leurs représentants actuels. En effet chez les lions que l’on connait, l’imposante crinières est l’attribut des mâles. On est en droit de se demander si les lions des cavernes avaient eux aussi une crinière. De plus il est facile de supposer qu’avec les températures basses ces animaux étaient recouvert d’un épais pelage. Les ossements ne nous donnant aucune information sur la fourrure des animaux, il nous faut nous tourner vers un autre témoignage, celui des hommes qui ont vu ces animaux en vie et que les ont représentés par des dessins, gravures ou sculptures.

En observant le panneaux des lions de Chauvet on a d’abord pensé qu’il s’agissait uniquement de lionnes. Ce qui serait possible car il s’agit vraisemblablement d’une scène de chasse, et on sait que les lionnes actuelles chassent en groupe. Le panneau des lions serait alors le panneau des lionnes. Cependant une scène isolée retient notre attention. On y voit deux individus qui se tiennent l’un contre l’autre. L’un de ces lions est plus grand que l’autre, et sous la queue on devine sans problèmes la présence de ses testicules. Aucun de ces deux lions n’a de crinière, et pourtant il ne fait aucun doute qu’il s’agit bien d’une scène où un lion fait la cour à une lionne. Les dessinateurs de Chauvet ont tenu sur de nombreux dessins à retranscrire une vision presque naturaliste des animaux qu’ils voyaient. Il est ici très certain que la réalité n’a pas été déformée.

Relevé de parois du couple de lion de la grotte Chauvet (Ardèche). Provenance http://www.grotte-chauvet.org/

La question de la crinière des lions des cavernes peut se résoudre grâce à l’apport des représentations, comme ici cette statuette aurignacienne (même période que la grotte Chauvet) qui représente un être hybride mi homme mi lion, ici aussi sans crinière.

Homme lion de Hohlenstein-Stadel. Provenance http://beniceartfriends.com

Il faut savoir user de prudence dans les interprétations des représentations préhistoriques, car nous ne connaissons rien de la pensée ou de la fantaisie qui animait leurs dessinateurs. Cependant il est utile de se tourner vers cette source pour compléter des données qui ne peuvent être mise en lumière par l’analyse des ossements.

 

MS

About these ads